un + un = cinq …et plus encore (Gwenaelle Delange)

un + un = cinq …et plus encore (Gwenaelle Delange)

24 juin 2019 1 Par Zabou

Chronique Les Chroniques de Bélinda-bblog sur un + un = cinq…. et plus encore
(Gwenaelle Delange)

Avis :

L’histoire débute avec une très mauvaise nouvelle pour Sophie. Elle ne pourra jamais avoir d’enfant…
Cette nouvelle va la plonger dans une dépression très sérieuse mais lorsqu’elle se rend compte que son couple est en péril, elle se ressaisit.
Son mari Éric souhaite reprendre les projets mis de côté à cause de sa dépression en main.
Il veut déménager et ouvrir une boulangerie-pâtisserie.
Malgré ces doutes, Sophie se laisse convaincre et ils décident de concrétiser le projet en cours.
Une fois installés dans cette grande maison, la seule chose qu’il leur manque est bien évidemment le bébé.
Suite à une discussion entre Sophie et son père, Éric et elle décident de devenir une famille d’accueil.
Les fratries ayant toujours plus de mal à être accueillies sans être séparées (plusieurs enfants à la fois, deux ou trois), ils décident de se proposer pour accueillir une fratrie.
Alexandre, Matis et Ariane ont pour seule famille, une mère alcoolique et droguée.
Ils ont déjà été accueillies par d’autres familles d’accueil mais leur vie n’a clairement pas été toute rose.
Je me suis très rapidement attachée à ces enfants, si fragiles mais si forts à la fois.
Je n’ai jamais lu une histoire aussi touchante. La douceur qui se dégage de ce roman est tout simplement incomparable !
C’est une réelle leçon d’humanité que l’auteure nous propose et j’ai tout simplement adoré tous ces personnages.
On ressent la complicité entre Sophie et Éric, on ressent l’amour d’Alexandre pour son petit frère et sa petite sœur et surtout l’amour pour sa mère malgré tous les problèmes qu’elle a causé.
On voit clairement l’évolution de ces enfants au sein de cette famille de substitution qui se transforme en une réelle famille de cœur.
Mais même si les personnages principaux sont attachants, tous les personnages secondaires n’en sont pas moins importants !
J’ai aussi beaucoup aimé Georges, Madame Mauriac, Mamie Augustine et d’autres qui ont chacun ajouté leur petit grain de sel à cette merveilleuse histoire !
J’ai parfois laissé couler quelques larmes.
J’avais l’impression d’être dans une bulle avec cette famille et j’ai adoré ça.
J’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure a présenté le thème, qui est un thème très important.
On parle tout de même de familles d’accueil.
On parle d’enfants qui ont besoin de soutiens et d’adultes responsables pour évoluer et grandir.
Alexandre qui est l’aîné de cette fratrie, a malheureusement dû grandir plus vite que prévu et a dû s’occuper de son frère et de sa sœur sans personne à ces côtés.
Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire mais j’ai adoré alterner entre le point de vue de Sophie et celui d’Alexandre.
Ça m’a permis d’un peu mieux cerner ces personnages.
La fin du roman m’a tout simplement réchauffé le cœur.
Je me sentais comme sur un nuage et j’avais envie de serrer tous ces personnages dans mes bras.
Je tourne cette dernière page avec un peu de regret mais ce Happy End me satisfait pleinement !
Un grand bravo à Gwenaelle Delange pour cette merveilleuse histoire qui est pour moi un coup de cœur !
Un grand merci pour l’envoi de ce roman et j’espère sincèrement que vous prendrez le temps de découvrir tous ces personnages.

Note 20/20 Coup de cœur 

Chronique Lectures Évasion sur un + un = cinq…et plus encore (Gwenaëlle Delange)

Je remercie Gwenaelle Delange de m’avoir confié son service presse. Elle nous offre une très belle histoire truffée de messages importants.
Sophie et Éric forment un couple uni. Pourtant, tout s’écroule lorsqu’elle apprend qu’elle ne pourra jamais devenir mère. Progressivement, la jeune femme s’enfonce dans la dépression. Son mari assiste à la descente aux enfers progressive de l’amour de sa vie.
Une opportunité leur tend les bras. Tout quitter afin de changer de vie, tout simplement. Tenter de faire table rase du passé pour se reconstruire. Oseront-ils franchir le cap ? Prendre des risques pour modifier le cours de leur destin.
Ils se retrouvent à Saurignac, un petit village d’Auvergne. C’est l’heure du renouveau pour ce couple. Éric va ouvrir une boulangerie-pâtisserie et réaliser son rêve.
Cette remise en question permettra-t-elle au couple de trouver la sérénité ? Sophie reprend du poil de la bête et remonte la pente. Dans les petits villages, tout le monde se connaît et leur intégration se déroule le plus naturellement du monde.
Le temps passe, mais le désir d’enfant demeure toujours une souffrance. Sophie ne parvient pas à faire son deuil. 
La réalisation d’un autre projet s’impose dans leurs esprits : devenir « Famille d’accueil ». Après tout, pourquoi ne pas se lancer dans l’aventure ? Le pari s’avérera probablement compliqué, mais ne dit-on pas : « Qui ne tente rien n’a rien » ?
C’est ainsi qu’Alexandre, Mathis et Ariane débarqueront dans leur existence bien orchestrée, pour le meilleur ? Ou pour le pire ?
Gwenaelle Delange nous plonge totalement au cœur de cette famille pas tout à fait comme les autres. Elle pointe le doigt sur les difficultés que chacun est susceptible de rencontrer pour diverses raisons. 
Tandis que les uns se plient en quatre pour aplanir les situations périlleuses, les autres opposent une résistance farouche. La réalité est complexe et nous comprenons aisément les réactions de nos protagonistes.
Au fil des pages, les pièces du puzzle se rassemblent et nous mesurons le parcours chaotique de cette fratrie. Parviendront-ils à baisser la garde ? À se laisser apprivoiser ? Puis aimer ? 
L’auteure traite un sujet délicat avec pudeur et justesse. Nous parvenons à nous identifier à chacun des personnages et à percevoir leur mal-être respectif.
La patience tiendra une grande place dans cette histoire.
Chacun devra s’interroger, s’autoriser à lâcher prise, mais aussi apprendre à pardonner. Chaque être humain commet des erreurs, car la perfection n’existe pas. Pourtant, est-ce une raison pour laisser passer sa chance lorsqu’elle se présente à nous ?
La citation : « On choisit ses amis, mais on ne choisit pas sa famille » s’avère malheureusement trop souvent vraie. 
Les liens du cœur ne sont-ils pas parfois plus intenses que les liens du sang ?
Ce récit est un hymne à l’amour, à l’espoir qui reste le moteur de nos vies. Le carburant qui nous permet d’avancer sur le chemin de nos existences.
Les personnages sont tous attachants, même ceux qui se révèlent être des têtes de mules.
Une lecture riche en émotions. L’auteure nous offre une pensée finale qui nous serre les tripes et nous vrille le cœur.
Un livre à lire sans modération.

Note 5/5

Si vous voulez en savoir plus, voici les autres chroniques :
« Livres et petits plaisirs »« Mes petites pensées livresques »« Maman Mammouth »
« Et tu lis encore Emma »« Le monde de Marie »« Anthea Lareine »,
« Les lectures de la Diablotine »« Melissa et ses livres »« Bookdream »« Cosmébook »,
« Les chroniques de Cendrillon »« Emmalit »« Alyttérature »« Les lectures de Zana ».