A fleur de cœurs – tome 1: Katleya de Romane Rose

A fleur de cœurs – tome 1: Katleya de Romane Rose

15 septembre 2019 1 Par Zabou

chronique de Rachel

Quatrième de couverture

Convoquée par Malcolm Heinrich, un célèbre et influent producteur d’Hollywood, Katleya ne se doute pas que le passé va la rattraper et l’entraîner sur les chemins difficiles des souvenirs.

A son arrivée à Los Angeles, personne ne se doute que Kate Volf, la jeune historienne cache une personnalité très loin de ce qu’elle paraît. Avec brio, elle entretient le mystère de ses nobles origines, s’affirme face au despotisme et au charme de Malcolm et n’hésite pas à dire ses quatre vérité de manière fracassante à la star du moment : Nathan Nolan.

A force de détermination, saura-t-elle affronter les fantômes du passé ? Trouvera-t-elle l’amour sans se brûler les ailes ? Ou à nouveau y perdra-t-elle le cœur ? Le soutien de Phillip et William lui permettra-t-il d’atteindre son rêve ?

Mon avis

Tout d’abord, je tenais à remercier Romane Rose (et son petit message dans l’ebook) et mon partenaire « la voie de Calliopé » pour ce Service Presse.

Après avoir découvert la plume de Romane Rose avec « Obsessions », j’avais hâte de me plonger dans un autre de ses livres, même si le genre pouvait être différent. Mon choix s’est donc tout naturellement porté sur « Katleya », pour moi la collectionneuse d’orchidées. Et en plus quelle belle couverture ! Ici, on est dans un autre registre, mais j’ai tout de même apprécié de retrouver son petit brin de folie, dans les remerciements au début du livre. Des sujets sensibles sont abordés au travers de cette romance contemporaine. Mais nous y découvrons aussi une héroïne au fort tempérament qui engendrera quelques belles joutes verbales. Et pour changer, la romance ne sera pas du tout-cuit, cela n’est que vers la moitié de notre lecture que l’on commence à entrevoir vers quel côté son cœur balance. J’ai aimé l’auteure avec « Obsessions » et je l’adore avec « Katleya »🥰 .

***

Le ton est donné dès la première page ; puisque nous y découvrons une Kat fulminant contre son rendez-vous imposé, avec le producteur Malcom Heinrich, par son maître, le professeur Wright. Celui-ci n’étant même pas capable de la recevoir à l’heure, alors qu’il l’avait fait dépêcher en urgence afin de s’allouer les services d’un expert en histoire médiévale. Gaspiller son temps pour satisfaire l’ego du doyen de l’université l’agaçait prodigieusement.

Et que dire de ce premier rendez-vous ? Qu’il fut à la hauteur de la contrariété de Kat, et pas du tout au goût de notre producteur. Lui qui avait l’habitude que les femmes, attirées par son aura, son élégance, sa fortune, se jetaient à sa tête. Jusque là, il n’avait jamais eu besoin de chasser ou fournir des efforts pour charmer une femme.

***

Poussin (Kat) est trop couvée à son goût par ses frères. À la suite d’un tragique accident, ils se sont retrouvés orphelins, et c’est l’aîné qui s’était occupé des plus jeunes. Cela n’a pas été sans mal, mais ils ont fini par trouver un équilibre. Le souvenir du couple que formaient leurs parents a laissé des traces sur chacun d’eux, mais avec une vision différente pour chaque membre de la fratrie sur leurs relations amoureuses.

[…] Tout avait basculé ce jour-là.

Aucun d’eux n’avait réellement surmonté le choc provoqué par la perte de leurs parents.

À peine âgé de vingt ans, William se retrouvait face à la lourde charge de duc et de tuteur de deux adolescents déboussolés et traumatisés. 

Lire la suite…..

***