Alexander (tome 1) – Aurélie Depraz

chronique de Rachel

Résumé :

Londres, 1819

Le comte d’Ashford est perplexe. Ennuyé… et furieux. En mourant, le colonel Shaheedan l’a investi d’une mission… dont il se serait bien passé ! Bon sang, il a bien autre chose à faire que de jouer les dames marieuses !

En plus, il déteste les débutantes ; et avec elles, tout ce qui a trait, de près ou de loin, à l’idée même du mariage. Seigneur, pourquoi fallait-il donc que cela tombe sur lui ? Lui, jouisseur, séducteur, célibataire endurci, qui n’aime rien tant que cumuler les conquêtes et bambocher gaiement?

D’autant que ni les femmes de sa famille, ni ses deux meilleurs amis, ni l’intéressée elle-même… ne semblent décidés à lui faciliter la tâche. Et que, s’il n’y prend garde, cette mission de confiance pourrait fort bien se retourner contre lui… venir saboter jusqu’aux fondements mêmes de son existence… et jusqu’à ses convictions les plus solides…

Alexander : quand sentiments, principes, idéaux et attirances entrent en conflit… au temps des unions de convenance.

Ce roman est le premier tome de la série Passions londoniennes ; il peut être lu indépendamment des autres tomes, chaque histoire se suffisant à elle-même (parution des trois tomes : 2020).

Mon avis

Tout d’abord, je tenais à remercier Aurélie Depraz pour ce Service Presse.

Alexander est le 5ème livre, en romance historique, que je lis d’Aurélie Depraz. Et je dois avouer que j’apprécie beaucoup son style. Ici, pas de Viking ou Highlander, mais l’auteure va nous emmener dans l’Angleterre du XIXe siècle. L’histoire est bien construite, le langage usité en adéquation avec la période, et les références et explications fournies nous permettent de nous plonger avec facilité dans ce nouvel univers. Ce récit sera déroulé au travers du regard de nos 2 personnages principaux. Cela nous permet de mieux les comprendre, de les cerner. Ce tome est le 1er d’une série de 3, chacun étant consacré à un homme du trio d’amis, mais ils pourront être lus indépendamment les uns des autres.

La quatrième de couverture est un bon résumé de l’histoire.

D’un côté, nous avons donc Alexander, un jeune homme qui a décidé de profiter de la vie et de ses plaisirs. Lui et ses amis ont la réputation d’être des noceurs invétérés.

Il va devoir écourter son dernier voyage suite au décès du colonel Shaheedan qui l’avait désigné comme tuteur de sa fille. Mais il va vite se rendre compte que sa mission ne va pas se résumer à cette seule fonction…

Pour lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 29 =