Comme une aurore dans la brume – Aurélie Depraz

Comme une aurore dans la brume – Aurélie Depraz

1 novembre 2019 0 Par Zabou

Chronique de Rachel

Quatrième de couverture

Sørjevik, Norvège, 871

Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte.

L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite.

Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…

Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.

Mon avis

Tout d’abord, je tenais à remercier Aurélie Depraz pour ce Service Presse.

J’aime beaucoup les romances historiques, surtout quand celles-ci collent à la réalité. Comme j’avais déjà été séduite par la plume de Aurélie Depraz avec « Pour l’amour d’une sasunnach », son premier roman, j’ai décidé de poursuivre ma découverte avec son dernier livre « Comme une aurore dans la brume ». Encore une fois, j’ai été conquise par cette auteure. Une superbe histoire, un coup de cœur.

Le temps d’une lecture, Aurélie nous propose un magnifique voyage, à l’époque des Vikings. Au travers de cette romance nous y découvrons les us et coutumes, en plus de ce beau voyage à la découverte de splendides paysages.

***

La quatrième de couverture est un bon résumé de l’histoire. Nous sommes donc emmenés à la veille de la bataille pour l’unification de la Norvège.

Alors qu’ils rentraient chez eux, les Vikings sauvent de la noyade une jeune femme. D’après ses vêtements, le jarl de Sorjevik en déduit rapidement qu’elle doit être de haut lignage, et vois-la l’occasion de se faire beaucoup d’argent en demandant une rançon à sa famille. Dès que la damoiselle se réveillera pour décliner son identité… Car tous les moyens possibles d’obtenir des fonds, en vue de la guerre qui se prépare, sont les bienvenus.

Lire la suite…