Les Éclaireurs (la trilogie) – Alexandra Stoecklin

Les Éclaireurs (la trilogie) – Alexandra Stoecklin

29 septembre 2019 0 Par Zabou

Chronique de Kia
sur le tome 1 : d’une vie à l’autre

Hermine n’est qu’une enfant quand elle se découvre une réelle passion pour les animaux et pour les chevaux en particulier. Cependant c’est à 16 ans qu’elle apprend qu’elle peut faire de sa passion, son métier. C’est grâce à cet homme qui est venu l’aborder après l’avoir vu monter à cheval qui lui a appris. Il lui a même proposé de venir faire un stage pendant les vacances dans son propre centre à Nîmes. C’est là bas qu’elle passera ses premières vacances loin de ses parents, mais sa passion grandissante va la pousser à venir faire ses études dans ce centre. C’est comme ça que 1 an plus tard son Bac S en poche, elle commence ses études à Nîmes. Elle se fait rapidement pleins d’amis. Cependant elle se rapproche surtout d’un, Charly, ce jeune homme américain qui travaille dans les écuries et qui lui apprend beaucoup de choses sur les chevaux. Très vite, une véritable relation nait entre eux. Cependant alors qu’il ne reste que deux ans d’étude  Hermine, le père de Charly tombe malade et il se voit dans l’obligation de rentrer aux États-Unis et propose à Hermine de le suivre. Va-t-elle accepter de partir avec lui ou rester pour finir ses études? Que va-t-il advenir de leurs vies ?

Rien que le titre m’a attiré, les éclaireurs, qu’est ce qui pouvait bien se cacher derrière ce titre. En le commençant, j’ai eu un peu de mal avec les premiers chapitres du livre, mais très vite je me suis laissée embarquer dans l’histoire d’Hermine. C’est vraiment une histoire très prenante et surtout intéressante. On retrace tout une partie de la vie de la jeune femme et on découvre tout les problèmes par lesquels elle est passée pour en arriver là où elle est aujourd’hui. L’auteur a vraiment réussi à me faire rentrer dans le livre et quand je l’ai eu fini, je n’avais envie que d’une chose connaître la suite. Ce livre est vraiment bien écrit. L’auteur a une belle plume. J’ai hâte de connaître la suite.

Note : 8/10

Chronique de Magali des Bookdreameuses
sur le tome 2 : Seule la mort nous séparera

J’ai été très heureuse de retrouver Hermine et Joachim et je remercie de nouveau Alexandra Stoecklin pour ce SP. pour ce tome 2, j’ai beaucoup aimé le fait que l’on se retrouve dans le futur, avec d’étranges objets inventés pour nous faciliter encore plus la vie et très bien décrits par Alexandra. Nous retrouvons donc nos amoureux ainsi que les personnages du tome 1, mais aussi d’autres nouveaux, ou que l’on n’avait pas beaucoup eu l’occasion de voir avant. Tout ne commence pas très bien pour Hermine et Joachim. Ils vont devoir partir chacun de leur côté pour leur travail. Mais une fois séparés, ils vont devoir faire des choix pour leur vie. Par moment, j’avais envie de prendre Hermine et de la secouer, et à d’autres, je me disais que finalement, elle avait peut-être raison. Doit-on agir pour les autres ou bien pour nous-même ? Lorsqu’on est avec la même personne depuis un moment, on se pose toujours des questions. Et si j’avais fais ça ? Est-ce que j’ai fais les bons choix ? Est-ce que je ne vais pas regretter ? j’ai eu comme l’impression pour Hermine que sa tête lui disait de penser à sa famille et que son corps lui disait de penser à elle comme si elles étaient deux, et que du coup, elle était complètement perdue. Autour de ce couple, il y a leurs filles, Louise et Catherine, et tout l’amour qu’elles se portent l’une à l’autre pendant que leurs parents se cherchent et n’arrivent pas à se retrouver. Mais pour les aider, elles auront Manou, toujours aussi mystérieuse. Et puis, il y a Charlotte, l’éternelle amie d’Hermine, qui se bat elle aussi contre ses propres doutes, ainsi que Charlie et Marcus, toujours plus ou moins présents, et bien entendu Yvan, personnage que je n’appréciais pas trop au début, et finalement, je me suis dit qu’il aurait peut-être mérité d’être heureux. Alors, sommes-nous maître de notre destin ou ses marionnettes ? L’amour est-il toujours plus fort que tout, ou bien les tentations ne sont-elles pas trop grandes ?

D’autres chroniques sont disponibles sur
Les chroniques d’Octavie
Les milles et un livre
Lire et Ecriture
Ellenchroniques
Instagram