Love In Paris de Théo Lemattre

Love In Paris de Théo Lemattre

15 octobre 2019 0 Par Zabou

Chronique de Rachel

4ème de couverture

Alice, jeune étudiante, débarque pour la première fois dans la capitale loin de sa famille, pour y finir ses études.

Très vite, elle se lie d’amitié avec sa riche voisine, la fille de son logeur, qui l’entraîne malgré elle dans des soirées branchées pour se rapprocher de Klaus, un garçon de son école de commerce.

Lors de l’un de ces rencards improvisés, elle fait la connaissance d’Amaury, le frère de Klaus : un gestionnaire de fonds au physique ravageur et énigmatique.

Ils n’ont pas d’autre choix que de passer du temps ensemble.

Rapidement, la soirée tourne au vinaigre et leurs échanges sont vifs. Amaury est froid, et Alice et lui ne s’entendent pas du tout.

Propulsée à pleine vitesse dans le grand monde par sa nouvelle amie, Alice sera cependant amenée à recroiser la route de ce mystérieux inconnu lors de ces rendez-vous réguliers.

Parviendront-ils à s’apprécier, à s’entendre ? Entre eux, le feu remplacera-t-il la glace ?

Entre amours, tensions et déracinement familial, Alice va devoir mener de front cette toute nouvelle vie à cent à l’heure.

Mais en sera-t-elle capable ?

Love in Paris est une invitation à plonger au cœur d’une irrésistible romance parisienne…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Théo Lemattre pour ce service presse.

Théo Lemattre nous a habitué à écrire dans différents genres, du thriller à la romance. Mais ici, il a décidé de nous proposer quelque chose de plus conséquent, puisque « Love In Paris » fait presque 600 pages. Malgré la taille de cette romance, la qualité de sa plume est toujours là, et les pages défilent bien trop vite. Elle est reconnaissable et, quel que soit le sujet, il est toujours traité avec sensibilité et humour. Son écriture est soignée, fluide et claire, et il est facile de s’identifier aux personnages. Une très belle histoire qui sera un nouveau coup de cœur.

***

La quatrième de couverture résume très bien « Love In Paris ». Je ne vais donc pas en rajouter beaucoup plus sur l’histoire en elle-même.

Alice va souffrir de son déracinement de Montpellier, de l’isolement dans lequel elle va se retrouver et ces conséquences. Elle va avoir du mal à se faire au grand monde. Avec cette sensation de déracinement, elle ne saura plus où est sa place.

Est-ce que le monde du commun des mortels peut-il côtoyer et s’unir à celui des élites ? Le fossé social est-il une barrière infranchissable ?

Alice aura-t-elle la pugnacité de creuser un petit peu et découvrir les facettes d’Amaury qui lui donneront envie d’en découvrir plus ? Et lui de son côté, pourra-t-il se délester du poids des attentes du à sa position, faire ce qu’il aime et prendre en compte ses véritables besoins ?

Elle va découvrir que pour avancer dans la vie, il faut bouger. C’est comme dans les jeux vidéo ; « si tu restes statique, tu crèves » 

Lire la suite…