A la découverte de Karine Carville

Mon vrai nom est  Karine Carville  et que Kri Krine est en fait mon profil perso.



je suis ce qu’on appelle une auteure hybride. Non, je vous rassure, aucun tentacule n’a poussé sur mon corps et je n’ai (malheureusement !) aucun super pouvoir. Je suis juste une auteure qui est parfois éditée en maison d’éditions et parfois auto-éditée. Pour être honnête, je m’auto-édite la plupart du temps car j’ai un peu de mal à faire confiance aux maisons d’éditions (disons que j’ai vécu quelques mésaventures !) et je préfère garder le contrôle sur mes romans de A à Z (quitte à m’auto-engueuler quand je fais des boulettes !).

Si vous vous demandez ce que j’écris (et que vous en êtes donc arrivés là de votre lecture, ce qui est déjà à saluer !), disons que pour moi le genre importe peu. Comme je dis souvent, je ne suis pas contorsionniste et faire rentrer des gens dans des cases m’indispose. J’écris donc du rose au noir, en passant par le fantastique et l’album jeunesse. Je suis avant tout une « raconteuse » d’histoires, aussi je ne bride pas mon imagination et je laisse le soin à mon équipe de s’arracher les cheveux après pour savoir dans quelle case faire rentrer mes textes.

Ensuite, je suis aussi formatrice en écriture, coach quoi (comme on dit aujourd’hui). Dans cette partie de mon activité, je prends énormément de plaisir à accompagner de jeunes auteurs dans leurs premiers romans, certainement parce que j’ai été durant 21 ans enseignante et que cela m’aurait manqué de ne plus jamais avoir cette relation de transmission et de soutien qui me plaît beaucoup. Dans le cadre de cet apprentissage très particulier qu’est celui de l’écriture, je propose des coachings bien sûr, mais aussi des formations en ligne en groupe et même, l’été prochain, un campus d’été qui va réunir en Vendée durant 8 jours des auteurs qui ont envie de faire grandir leur plume.

À part cela, je suis aussi ce que mon fils appelle une Digital Mom (j’ai deux grands garçons de 17 et 20 ans à la maison) et je développe mes réseaux sociaux en essayant d’attribuer à chacun d’eux une thématique particulière. Si Facebook reste « the place to be », Instagram me permet de parler un peu des coulisses du métier d’artiste-auteur (plutôt côté entrepreneure), YouTube me donne la possibilité de partager des informations sérieuses ou humoristiques à destination des lecteurs et des auteurs (et d’y faire des lives aussi), ma page Tipeee offre mensuellement à tous mes tipeurs une nouvelle inédite écrite pour eux (et en plus ils s’amusent à me donner des contraintes, les bougres !), et mon blog est un endroit où je peux partager un peu plus de mon expérience d’auteure avec ceux qui aiment lire de plus longs articles.

Mais je dirais que si vous aviez envie d’une sorte de résumé de tout cela en partageant un lien plus intime avec moi, ce serait ma newsletter vers laquelle il faudrait vous tourner car j’y partage aussi un petit peu de ma philosophie de la vie. Laquelle ? Celle de trouver chaque jour des petits bonheurs qui nous font aimer et grandir.

Pour terminer sur des choses plus anecdotiques (mais vous êtes vraiment encore là à me lire ?), je vous dirais que je suis une accroc de l’organisation et de la planification, donc des bullet journal et autres planners. Je suis aussi une amoureuse des animaux, passionnée par les chevaux et l’éducation canine (parce que celle de mes enfants, j’ai abandonné depuis longtemps !).

Mes liens sociaux !

Ma page Tipeee

Pour vous abonner à la newsletter du bonheur, cliquer ICI

**********

Et si je vous parlais de mon dernier roman ?

Merci beaucoup pour nos premiers échanges. Comme je vous l’ai dit, le mois dernier j’ai écrit un roman en 7 jours. Quelle folie m’a prise ? C’est une bonne question !

Pour tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur les coulisses de ce défi, je vous invite à passer lire le dernier article de mon blog « J’écris un roman en 7 jours ». Le lien est ici : https://karinecarville.com/…/jecris-un-roman-en-7-jours/

Pour les plus impatients, voici l’histoire.

EN BREF.

Au mois de décembre, mon fils (le plus jeune) m’a lancé le défi insensé d’écrire le premier jet d’un roman en une semaine. Il disait que cela rendrait ma chaîne YouTube un peu plus intéressante, plus fun. Comme j’écoute mes enfants et que j’aime les défis personnels, après un moment de réflexion, je me suis lancée.

Je dois dire que j’en ai appris plus sur mes capacités (qualités et limites) d’auteure en 7 jours qu’en 12 ans de publications et 40 ans d’écriture. Cette expérience m’a fait vivre en une semaine toutes les émotions que je vis habituellement sur plusieurs mois quand j’écris un roman.


Pour tous ceux qui ont envie de suivre le long VLOG de cette aventure

RÉSULTAT

Car oui, vous vous demandez forcément ce que cela donne ! Ai-je réussi ce pari complètement fou ? La réponse est oui ! J’avoue que je n’en suis pas revenue moi-même, surtout après deux journées particulièrement compliquées en milieu de semaine durant lesquelles je n’avais presque rien produit.

Et comme je ne fais pas les choses à moitié, le roman est dores et déjà disponible en numérique sur Amazon (en un mois je n’ai pas pu faire mieux donc pas encore de broché !).

Enfin, pour les plus curieux et ceux qui ne manquent pas d’humour, voici le booktrailer que j’ai produit pour sa sortie

Le résumé :


Alors que Fanny profite de son road-trip annuel avec ses amis, elle est loin de se douter qu’un drame est sur le point de se jouer. Prise à partie dans un conflit qui la dépasse, seule, grièvement blessée, elle parvient à échapper durant deux longues journées à la mort qui la traque. Perdue au cœur d’une forêt millénaire, elle résiste à l’envie de se laisser mourir pour tenir la promesse faite à Hélène qui s’est sacrifiée pour elle. Quand Fanny trouve enfin une demeure où s’abriter, elle ignore qu’au pied des Carpates, certains remèdes peuvent être pires que le mal.

Découvrez le fruit du défi « J’écris un roman en 7 jours » que l’auteure a relevé sur sa chaîne YouTube. Karine Carville, auteure hybride qui aime promener sa plume entre le noir et le rose, offre à ses lecteurs un récit intense qui se dévore d’une seule traite. Vous ne lâcherez pas Fanny lors de la course-poursuite qui l’oppose à une mort terrifiante, tout comme vous ne pourrez l’abandonner entre les bras d’un être redoutable.

À travers ce texte, Karine Carville prouve à tous ceux qui aiment écrire que le pouvoir de l’imagination, doublé d’une sérieuse organisation, permet de donner vie à un univers empli de surprises.

Le Prince Alexander est le premier tome de la collection « Vampires & autres créatures » qui vous promet d’autres histoires pleines de suspense, de fantastique, de terreur et d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 28 =